engrais pour bonsai momiji bonsaiLe NPK d’un engrais a été inventé par Wilhelm Knop, chimiste agricole allemand. Il a déterminé les besoins nutritifs précis des arbres nécessaires à leur croissance. Il s’agissait des éléments correspondant aux lettres de son patronyme : K.N.O.P.

En plus de l’Oxygène (O), NPK représente les trois principaux éléments nutritifs nécessaires aux arbres pendant leur développement.
L’Azote (N) favorise surtout la pousse des parties vertes de l’arbre (tiges et feuilles), leur précocité et leur développement.
Le Phosphore (P) joue sur la formation des fleurs et des graines et sur le développement radiculaire. Il renforce la résistance naturelle des plantes aux agressions quelles qu’elles soient.
La Potasse (K) permet la floraison et le développement des fruits et de tous les organes de réserve tels que les racines et les tubercules. La coloration des fleurs et des fruits est améliorée ainsi que la résistance aux maladies.

L’engrais le plus polyvalent a un dosage NPK identique pour les trois valeurs (5-5-5) alors qu’un engrais fort sera plutôt 20-10-10, correspondant pour chacun des composants au pourcentage de la masse.

Ceci est important à prendre en compte en bonsai pour fertiliser de manière raisonnée, en fonction des saisons, des espèces et de l’état d’avancement dans le travail de chaque arbre. Un vieil arbre ne sera pas fertilisé avec le même engrais qu’une jeune pousse à faire grossir. Pour cette dernière, on choisira un engrais fortement azoté (N plus grand). Idem pour une fertilisation au printemps. A l’automne, au contraire, on privilégiera la potasse (K) pour favoriser le stockage et donc le redémarrage au printemps. De même pour les arbres à fleurs et à fruits.