momiji bonsai shop pincer érablesQuand on parle de pincer les érables, il s’agit de la technique qui consiste à supprimer la pousse très tôt dans la saison, en coupant la deuxième paire de feuilles qui pousse entre les deux premières. Celle-ci favorise la stimulation des bourgeons dormant à l’arrière de la branche en redistribuant l’auxine aux autres bourgeons, ce qui permet de travailler sur la ramification du bonsai.

Bien qu’ancrée dans les croyances, sur la plupart des érables en formation cette technique est contre-productive dans la construction des bonsai car elle arrête la pousse pour toute la saison.

En dehors des érables bien avancés que l’on veut maintenir en l’état en termes de structure et de dimensions et continuer à ramifier finement au niveau des branches tertiaires, le pincement est donc à éviter au profit d’une à plusieurs tailles en vert en fonction de la pousse et d’une défoliation partielle, voire totale, avant l’été pour les arbres les plus en forme.

Il est également important, sur les érables comme sur tous les bonsai, de bien gérer la sélection des bourgeons en fin d’hiver pour répartir les forces d’une branche à l’autre mais aussi pour dessiner les futures branches.

Pincer les érables ne pose pas de problèmes aux arbres. Ils n’auront dépensé que très peu d’énergie à la création des deux premières feuilles et on enlève la deuxième pousse avant qu’elle ne leur coûte des ressources. On peut donc sans problème associer une défoliation à cette technique. Malgré tout, ces opérations sont à éviter l’année d’un rempotage, à ne pas reproduire systématiquement tous les ans et sont à réserver absolument à des arbres forts, nourris et sains. Le but étant d’affiner et de contrôler la vigueur de la pousse, on prendra soin de ne pas fertiliser un arbre que l’on souhaite pincer.

Cette opération peut se faire à l’aide d’une pince à effeuiller ou à désaiguiller, ou encore avec des petits ciseaux.

Il s’agit ici tout particulièrement des érables mais à peu près toutes les espèces de feuillus peuvent être pincées. Pour beaucoup cependant, une taille en vert et une défoliation donnent de meilleurs résultats. Les érables ont cette particularité d’être extrêmement vigoureux et de faire des entre-noeuds très longs si on ne contrôle pas leur force. Pour de nombreux feuillus plus “modérés”, le pincement ne présente pas forcément d’intérêt.