Foire Aux Questions

Momiji Bonsai Shop

Cette foire aux questions a pour objectif d’aborder les questions que vous me posez le plus souvent, que ce soit sur le site, lors d’ateliers ou de discussions sur mes stands en expositions. Ces réponses n’engagent que moi et peuvent être affinées selon votre situation.
S’il manque des réponses aux questions que vous vous posez, n’hésitez pas à me contacter.

Foire aux questions

Un bonsai m’intéresse, comment faire ?

vente bonsai momiji bonsai shop

C’est volontairement que les bonsai n’ont pas été intégrés à la boutique en ligne, partant du principe que ce sont des êtres vivants et que, comme tout achat de vivant, cela demande une démarche et une implication autres qu’un simple clic en ligne.
D’autre part, la nouvelle réglementation en vigueur en date de décembre 2019 interdisant la vente de tous les végétaux dans l’espace Européen sans passeport phytosanitaire implique que tous les bonsai sont à venir récupérer sur place à Hossegor (Landes). Aucun envoi n’est légalement possible.

Je débute, quel substrat choisir pour mon bonsai ?

substrats pour bonsai momiji bonsai

On lit de tout concernant les substrats sur internet, de quoi s’y perdre quand on démarre en bonsai. Chacun y va de sa propre expérience et c’est bien normal !
Le choix d’un substrat dépend en effet très étroitement de votre climat, de l’exposition des bonsai dans votre jardin ou balcon, de chaque espèce d’arbre cultivée, de la taille des pots ainsi que de vos capacités d’arrosage, notamment sur les journées chaudes. Utiliser un substrat très drainant et peu rétenteur si vous habitez dans un endroit chaud et sec et que vous ne pouvez arroser qu’une fois par jour peut être rapidement voué à l’échec.
Toutefois, pour débuter et apprendre à bien arroser les bonsai en fonction du contexte de culture, l’Akadama reste un substrat idéal pour démarrer. Notamment parce qu’il change très significativement de couleur en séchant et vous indique ainsi qu’il est temps d’arroser, mais aussi parce que ses capacités de rétention, plus importantes que la pumice ou la pouzzolane, vous permettront une petite marge d’erreur supplémentaire pour faire patienter les arbres entre deux arrosages.

Comment utiliser le Fertil’Océan ?

engrais fertil océan momiji bonsai shop

L’engrais Fertil’Océan est un engrais liquide naturel produit en France. C’est un fertilisant doux à l’action progressive et durable. Facilement assimilable, il stimule le développement des racines et favorise leur absorption des éléments nutritifs.
Ce produit n’étant pas fabriqué en exclusivité pour les amateurs de bonsai, les dosages présents sur l’étiquette de la bouteille ne sont pas adaptés à la culture en pot. Il convient de les diviser par deux pour nos bonsai, soit 10mL pour 1L d’eau en arrosage et 8mL en pulvérisation.
Comme tout produit foliaire, ne pas pulvériser au soleil et préférer un traitement le soir.
Engrais utilisable toute l’année en arrosage et/ou en pulvérisation.

Combien de fois par semaine doit-on arroser ?

arrosoir en plastique momiji bonsai

Il n’y a pas de règle fixe ou de jour fixe. On n’arrose un arbre que lorsque son substrat commence à sécher. Ce qui suppose que, sur une collection de plusieurs bonsai, ils ne seront pas forcément tous arrosés en même temps ni au même rythme, d’autant plus que cela variera d’une saison à l’autre. Toujours est-il que cela demande un contrôle quotidien au minimum. Sur la période chaude, cela peut représenter plusieurs vérifications par jour et parfois plusieurs arrosages en conséquence. Si vous vous lancez dans le bonsai, l’arrosage est peut-être la donnée la plus importante à intégrer dans votre quotidien, avec des exigences non négligeables.

Je souhaite ligaturer mon bonsai, quel diamètre choisir ?

fil de ligature en aluminium momiji bonsai

La ligature est une technique indispensable afin de vous permettre de déplacer ou plier des branches de tous les diamètres, ou même de donner du mouvement à un tronc. Les diamètres de fil de ligature incontournables sur la plupart des bonsai sont le 1,5mm, le 2mm, le 2,5mm, voire le 3mm. Dans un premier temps, quand on commence à s’équiper, il n’y a guère besoin de plus, d’autant qu’il est possible par exemple de doubler le fil pour un effet plus important.

Quand peut-on rempoter un bonsai ?

griffoir à racines ryuga momiji bonsai

Il est possible de rempoter les bonsai à l’automne mais dans ce cas, il est préférable d’avoir de quoi les protéger totalement du gel durant l’hiver et surtout les premières gelées automnales.
La météo étant de plus en plus incertaine, de manière générale, si vous débutez ou n’avez pas trop de connaissances techniques, ou si vous habitez dans des endroits aux hivers rigoureux, autant attendre la fin de l’hiver pour rempoter votre bonsai, lorsque la sève recommence à circuler et les bourgeons se mettent à gonfler. Pour les arbres à fleurs on attendra de préférence la fin de la floraison.

Je lis sur internet tout et son contraire, je suis perdu(e)…

Quand j’ai débuté en 1999, il n’y avait ni magazines, ni internet. Aujourd’hui l’information est partout, à profusion. Parfois trop. Difficile de faire le tri et la part des choses, d’adapter les conseils à ses propres bonsai s’ils viennent de quelqu’un qui cultive dans le Sud-Est et que l’on habite au Nord-Ouest. Il est un temps où on se noit dans les informations. L’idéal pour toutes celles et ceux qui le peuvent c’est de se rapprocher d’un professionnel de sa région, ou faute de professionnel, d’un club. On y trouvera des informations plus personnalisées et plus concises.

C’est quoi le NPK d’un engrais ?

engrais biogold momiji bonsai shop

Wilhelm KNOP, chimiste agricole allemand, a déterminé les besoins nutritifs précis des plantes vertes nécessaires à leur croissance. Il s’agissait des éléments correspondant aux lettres de son patronyme : KNOP. En plus de l’Oxygène (O), NPK représente les trois principaux éléments nutritifs nécessaires aux plantes pendant leurs développements.
L’azote (N) favorise surtout la pousse des parties vertes de la plante (tiges et feuilles), leur précocité et leur développement.
Le phosphore (P) joue sur la formation des fleurs et des graines et sur le développement radiculaire. Il renforce la résistance naturelle des plantes aux agressions quelles qu’elles soient.
La potasse (K) permet la floraison et le développement des fruits et de tous les organes de réserve tels que les racines et les tubercules. La coloration des fleurs et des fruits est améliorée ainsi que la résistance aux maladies.
L’engrais le plus polyvalent a un dosage identique pour les 3 valeurs (10-10-10) alors qu’un engrais fort sera plutôt 20-10-10, correspondant pour chacun des composants au pourcentage de la masse.
Ceci est important à prendre en compte en bonsai pour fertiliser de manière raisonnée, en fonction des saisons, des espèces et de l’état d’avancement dans le travail de chaque arbre. Un vieil arbre ne sera pas fertilisé avec le même engrais qu’une jeune pousse à faire grossir. Pour cette dernière, on choisira un engrais fortement azoté (N plus grand). Idem pour une fertilisation au printemps. A l’automne, au contraire, on privilégiera la potasse (K) pour favoriser le stockage et donc le redémarrage au printemps.

Comment poser le mastic en pâte ?

mastic pâte gris kiyonaru momiji bonsai

Le mastic sert à protéger les plaies de coupe d’éventuelles maladies fongiques ou bactériennes ou encore d’attaques d’insectes. C’est donc un des produits qui est le plus utilisé lors du travail des bonsai. Le mastic en tube peut se poser à l’aide de l’embout applicateur. Pour les mastics en pâte par contre, on le pose avec les doigts.
Et c’est là que nombre d’entre vous rencontre des difficultés dans la pose. En réalité, il suffit simplement de toujours garder le doigt humide (salive, eau) afin de pouvoir poser la pâte sans qu’elle ne colle aux doigts. Il devient alors beaucoup plus simple de travailler le mastic et de l’appliquer de façon précise sur les plaies.
Une autre alternative au mastic : l’aluminium adhésif. Très facile à poser, sur les coupes importantes il va permettre d’accélérer significativement la formation du cal cicatriciel en maintenant sur la zone la chaleur des rayons du soleil, couplée à une hydratation maintenue au niveau du bourrelet grâce à un phénomène de condensation.

Mon bonsai a des pucerons parce qu’il est faible…

Faux. Les pucerons sont en premier lieu attirés par les arbres appétents, dont la sève circule fort et est riche en azote. On associe les pucerons aux arbres faibles plutôt parce que, si leurs piqûres ne posent pas trop de problèmes à un bonsai fort, un arbre un peu faible peut être considérablement atteint par ces attaques.
Quoi qu’il en soit, les invasions de pucerons sont naturelles et font partie de la vie végétale; il est impossible de les éradiquer complètement. Si les traitements naturels donnent des résultats assez peu probants, il est par contre possible de limiter les apports d’azote trop tôt dans le printemps; cela donne à la sève de vos bonsai une odeur plus attirante et favorise les invasions.
A base d’eau de mer, l’engrais Fertil’Océan est également connu pour aider à repousser les pucerons en pulvérisation sur le feuillage.

Prévenir ou guérir ?

Intrinsèquement liée au climat, la culture des bonsai peut difficilement se permettre des généralités. Malgré tout, il en est qui semblent nous concerner toutes et tous de plus en plus : le réchauffement des hivers et le manque de produits de traitement.
S’il y a encore quelques années l’idée de traitements préventifs plutôt que curatifs ne se posait pas pour tout le monde, aujourd’hui chaque bonsaika est susceptible d’être amené à y réfléchir.
Beaucoup de ravageurs passent en effet l’hiver sur les bonsai directement, sous forme d’œufs, de larves ou encore de spores.
Avec des hivers où, par endroit, les gelées se font de plus en plus rares, un des rôles fondamentaux des baisses de températures, à savoir la mort de ces ravageurs, n’est plus rempli. Or, sans accès à des produits de lutte efficaces, les conséquences se font de plus en plus sentir dans nos jardins au printemps.
C’est là qu’intervient la prévention. Si elle ne résout pas tout, elle limite sérieusement les problèmes. Ainsi, Momiji Bonsai Shop vous conseille quelques réflexes simples à mettre en place et à reproduire régulièrement.
Le premier est de garder vos pots et étagères toujours propres, notamment en automne et en hiver. Supprimez les mousses, algues, lichens, adventices, aiguilles et feuilles mortes sur l’écorce et le substrat. C’est tout un terrain propice aux insectes, acariens et champignons nocifs pour les bonsai.
Ensuite, il est intéressant d’intégrer des traitements préventifs à vos habitudes de culture. En l’occurrence, traitez en octobre et en novembre avec un mélange de bouillie bordelaise et de soufre pour inhiber la germination des spores des champignons. En janvier, complétez par un traitement dit “de fin d’hiver” à l’huile blanche ou au liquide à jin pour étouffer les œufs et larves et les empêcher de se développer. Complétez avant le redémarrage de la végétation par un nouvel apport de cuivre et de soufre. Certes, vous ne règlerez pas tout, mais vous limiterez très sérieusement les attaques printanières difficiles à combattre sans produits adaptés.

Outils à bonsai : inox ou acier ?

Ciseaux de paume acier Dingmu momiji bonsai

Quand vient le temps de s’équiper, l’offre est grande en matière d’outils à bonsai et les produits ne sont pas toujours faciles à comparer. Si vous hésitez entre des outils en inox ou en acier, certains critères peuvent cependant vous aider. Par expérience, les outils en acier sont techniquement et financièrement plus intéressants que ceux en inox. D’une part parce qu’ils sont plus résistants en terme de force, et d’autre part parce que l’acier peut-être facilement affûté et entretenu; ce qui induit une plus grande longévité. L’inox, plus mou, plus fragile et très difficile à affûter une fois le fil de la lame abîmé, sera plutôt destiné à ceux qui préfèrent laisser leurs outils dehors, sans risques de rouille.

Quand et pourquoi utiliser du Tonus V ?

Tonus V Sumo Bonsai Momiji Bonsai

Le Tonus V (Total Organic NUtrition Super Végétal) est un stimulant végétal organique qui aide notamment les bonsai stressés après un rempotage ou un prélèvement par exemple.
Super aliment sur tout bonsai affaibli par le travail, le Tonus V est également parfait en prévention des stress liés aux fortes chaleurs, à un manque hydrique, au travail sur les racines; ou tout stress lié à la ligature, au pliage, à la défoliation, etc…
Il s’utilise toute l’année sur toutes les espèces d’arbres, à raison de 15 gouttes par litre d’eau, en arrosage et/ou pulvérisation. Toutefois, il s’agit d’un stimulant à associer à un stress ponctuel; il ne remplace pas un engrais et n’est plus nécessaire quand le bonsai a retrouvé sa vigueur.

Le liquide à jin ça sert à quoi ?

liquide à jin japonais momiji bonsai

Le liquide à jin, fabriqué à base de soufre et de chaux, est traditionnellement utilisé pour blanchir et durcir les bois morts des bonsai. Il est également utilisé en traitement d’hiver comme fongicide et acaricide car il permet de détruire les larves ou spores présentes sur l’arbre durant l’hiver.
Il s’utilise dans ce cas, dilué entre 3 et 5%, en pulvérisation sur le tronc et les branches. Attention à bien protéger le substrat et le pot, ainsi que vous-même (yeux, peau, poumons).

L’automne est là, quels travaux peut-on effectuer ?

Avec un été partculièrement chaud et sec qui a sérieusement sollicité nos petits arbres, et pour peu qu’on ait un hiver un peu rude, il risque d’y avoir des dégâts au redémarrage l’année prochaine.
N’oubliez pas d’arroser, les petites bruines d’automne ne suffisent pas, et nourrissez bien vos arbres avec de l’engrais encore maintenant et le plus longtemps possible, et ce voire même exagérément !
Maintenez vos étagères et vos pots propres et éliminez régulièrement les feuilles et aiguilles mortes ainsi que les mousses et algues diverses.
Les arbres affaiblis par cette météo seront les hôtes idéaux pour les maladies et parasites. Un traitement à la bouillie bordelaise en prévention maintenant et au printemps serait particulièrement indiqué ainsi qu’un peu plus tard dans l’hiver un traitement de fin d’hiver à l’huile blanche ou au liquide à jin.

Comment nettoyer et affûter les outils ?

nettoyage et affûtage des outils bonsai momiji

Travailler avec des outils propres et affûtés est très important en bonsai. Cela permet des coupes sûres et précises d’une part et assure de ne pas transmettre des maladies d’un bonsai à l’autre.
Avant toute chose, nettoyer vos outils à l’aide d’une gomme de nettoyage. Celle-ci va permettre de supprimer les traces de sève, de résine et éventuellement de rouille sur vos outils.
Il convient ensuite pour les outils de coupe de les affûter avec une pierre à affûter afin de garder toujours la même qualité de tranchant. De nombreux tuto sur internet vous montrent les gestes exacts.
Enfin en finition, il est bien de parfaire le nettoyage avec un chiffon et de l’alcool à brûler; il vous assurera une bonne hygiène pour votre prochaine taille. C’est d’ailleurs un geste que je recommande à chaque session de taille ou de rempotage; une sécurité de plus pour vos bonsai ! Enfin, une goutte d’huile de camélia permettra de redonner tout leur éclat à vos outils tout en les protégeant de l’humidité et de la corrosion.

Comment utiliser de l’engrais liquide ?

engrais fertil océan momiji bonsai shop

Que ce soit les engrais liquides ou les produits de traitements des arbres, avec nos substrats drainants, il apparaît que les appliquer à grands coups d’arrosoir soit une grande perte de temps comme d’argent. Tout s’écoule par les trous de drainage des pots et on ne mesure pas bien ce qu’il a pu rester de disponible pour le bonsai.
Dans un premier temps, il est important d’arroser à l’eau clair votre substrat et de bien mouiller la motte, ainsi les produits ajoutés par la suite seront mieux retenus dans le pot. Il est également préférable de choisir d’appliquer un engrais liquide (ou tout produit de traitement) au pulvérisateur. En arrosant le substrat avec ces fines gouttelettes, vous saturerez le pot en produit, sans écoulement et gaspillage.
Vous pouvez en plus en faire profiter le feuillage au passage. Un gain considérable pour vous comme pour votre bonsai !

Où trouver des grands sacs de substrat ?

akadama substrat bonsai momiji

Vous ne trouverez pas sur le site de grands sacs de substrat pour bonsai (14L ou plus) car je n’ai aucune solution d’expédition qui ne revienne pas à doubler ou tripler le prix du sac. Seuls les petits sacs, réservés à des collections d’un à quelques bonsai, sont en vente en ligne sur le site. Toutefois, en me prévenant à l’avance, il est possible d’en commander à récupérer sur place à Hossegor (Landes, France) ou éventuellement lors de mes déplacements en exposition.

Mon bonsai peut-il rester dehors quand il pleut ou qu’il fait froid ?

Oui, bien sûr, c’est avant tout un arbre ! Il a besoin d’humidité, de lumière, de chaleur puis de froid pour se mettre au repos végétatif, de la différence de températures jour/nuit et de la différence de durée d’ensoleillement qui lui indiquent la saison. Bref, un bonsai doit être dehors.
On fait toutefois exception pour les bonsai dits “d’intérieur”, qui n’ont rien d’arbres d’intérieur mais qui ont des origines tropicales, soit des hivers autour de 20°C, et ne sont pas armés pour supporter nos températures. Pour eux, il est nécessaire de les rentrer, dans une pièce la plus lumineuse possible et non chauffée, dès que les nuits commencent à se rafraîchir. Pour ne les ressortir qu’au printemps suivant, quand les risques de gelées sont écartés.
Pour les bonsai “d’extérieur”, selon votre localisation, les espèces, le substrat, la taille du pot, la santé de l’arbre, etc… il peut être également nécessaire de les protéger du gel et de la pluie lorsqu’elle est trop abondante, surtout sur une longue période, afin surtout de protéger les racines d’éventuelles attaques fongiques ou de pourriture.

Je débute, quel(s) outil(s) me faut-il ?

outils et accessoires pour bonsai momiji

Dans un premier temps, si l’on débute et que l’on n’a qu’un seul bonsai, la priorité est surtout d’apprendre à le cultiver et notamment à l’arroser. Il n’est alors pas nécessaire de s’acheter toute la panoplie du bonsaika dès le début. Lorsque qu’on maîtrise la culture et que vient le temps de quelques travaux sur l’arbre, certains outils peuvent s’avérer bien plus pratiques et précis que le sécateur et les ciseaux à papier.
L’idéal pour la taille serait de se fournir une bonne paire de ciseaux à branches et à feuilles (ciseaux fins, ciseaux sécateur, petits ciseaux, selon la taille de vos mains et l’épaisseur des branches à tailler). Une pince peut également être utile pour les coupes de plus grosses branches.
Pour les rempotages, on privilégiera les ciseaux de paume (ciseaux à racines) et/ou la pince à racines.
Les autres outils peuvent venir un peu plus tard, au fur et à mesure de la pratique et des besoins.
N’hésitez pas à me contacter pour plus de conseils.

Puis-je garder mon bonsai dedans en décoration ?

Tous les bonsai doivent être cultivés en extérieur, au moins durant la belle saison, c’est-à-dire hors risques de gelées. Un bonsai cultivé en intérieur manque en général de luminosité et d’humidité, ce qui l’affaiblit considérablement et, sans soins extrêmement précis, peut entraîner sa mort.
Votre bonsai peut par contre, sans trop de soucis, intégrer votre intérieur le temps d’une soirée ou d’un repas dominical si vous souhaitez en faire profiter vos convives; le reste du temps, préférez lui toujours un emplacement à l’extérieur, il vous en remerciera.

Cuivre ou aluminium, que choisir ?

fil de ligature en cuivre recuit momiji bonsai

Le fil de ligature se rencontre sous deux formes, le cuivre et l’aluminium. Oui, mais lequel choisir? Outre la question du budget, tout dépend du bonsai à ligaturer. Traditionnellement on réservera le cuivre aux conifères et l’aluminium aux feuillus.
Le cuivre va permettre une mise en forme plus précise et plus stricte que l’aluminium et, une fois posé, il ne bougera plus. C’est pour cela qu’il est intéressant de l’utiliser sur les conifères, notamment les pins, qui ont des branches très souples qui doivent être maintenues en place parfois plusieurs saisons pour garder la forme voulue.
L’aluminium, lui, est plus mou et plus souple. Il conviendra mieux aux branches délicates et cassantes des feuillus et risquera moins de marquer leur écorce, ce qui est rédhibitoire avec un feuillu. D’autre part, il ne sera souvent posé que quelques semaines sur ces arbres-là, pour ne pas laisser de traces notamment; son prix, bien plus abordable que celui du cuivre, est donc plus rentable pour l’utilisation assez succincte qu’on en fait.

De la sphaigne pour quoi faire ?

Sphaigne momiji bonsai shopLa sphaigne en bonsai est un allié de taille. Riche en matière organique et en nombreux autres nutriments (azote, phosphore, potassium, calcium, magnésium, soufre et fer), la sphaigne est un produit naturel qui offre de bonnes performances de ventilation, de rétention d’eau (jusqu’à vingt fois son poids) et une bonne capacité de drainage. Elle a également un pouvoir anti-bactérien et antifongique. Autrement dit, c’est votre meilleure amie !
Que ce soit pour vos marcottes ou vos boutures, pure ou mélangée, ou que ce soit pour prendre soin des jeunes racines de vos bonsai après rempotage, la sphaigne sait se rendre indispensable. Idéalement, ajoutez-là directement à vos mélanges lors de vos rempotages (10% environ) pour favoriser l’aération du substrat, la rétention d’eau ainsi que la restitution des nutriments apportés par les engrais.

Doit-on pincer les érables au printemps ?

pince à désaiguiller momiji bonsai

Quand on parle de pincement sur un érable, il s’agit de la technique qui consiste à supprimer la pousse très tôt dans la saison, en coupant le début de tige qui pousse entre les deux premières feuilles.
Bien qu’ancrée dans les croyances, sur la plupart des érables cette technique est contre-productive dans la construction des bonsai car elle arrête la pousse pour toute la saison. En dehors des érables très avancés qu’on veut maintenir en l’état et ramifier, le pincement est donc à éviter au profit d’une à plusieurs tailles en vert en fonction de la pousse et d’une défoliation partielle voire totale avant l’été.
Il est également très important, sur les érables comme sur tous les bonsai, de bien gérer la sélection des bourgeons en fin d’hiver, pour répartir les forces d’une branche à l’autre mais aussi pour dessiner les futures branches. Evitez ainsi à vos bonsai d’alimenter des bourgeons qui ne serviront pas au projet futur ou d’abandonner des branches faibles au profit d’autres plus fortes.
Ces opérations peuvent se faire à l’aide d’une pince à effeuiller ou à désaiguiller, ou encore avec des petits ciseaux.