passeport phytosanitaire européen momiji bonsaiDans le cadre de la réglementation phytosanitaire Européenne du 14 décembre 2019, tout végétal (arbres de culture, prélèvements, plants, plantes vertes, bulbes ou graines) vendu dans l’espace Européen doit obligatoirement être déclaré et muni d’un passeport phytosanitaire unique.
Cette réglementation s’applique à tous les vendeurs de végétaux et produits végétaux et expose à leur saisie dans le cas d’un contrôle.
 
Qu’il s’agisse de bactéries, de virus ou de parasites, certaines plantes sont vectrices de maladies ou de ravageurs. Le passeport phytosanitaire tend à éviter la propagation de ces organismes grâce à des contrôles effectués auprès des professionnels avant la mise en circulation des végétaux.
En cas de conformité aux exigences Européennes en matière de santé, le PPE (Passeport Phytosanitaire Européen) sera délivré par la DRAAF/SRAL. Ce document accompagnera les végétaux pour chaque vente entre les états membres de l’Union Européenne ou même à l’intérieur de la France.
 
Les deux seules exceptions sont :
• L’approvisionnement direct aux utilisateurs non professionnels (particuliers, jardiniers amateurs) à condition que ceux-ci acquièrent les végétaux pour leur usage personnel, à des fins non commerciales ni professionnelles, hormis en cas de vente à distance (e-commerce, colis postaux, VPC), vente vers certaines zones protégées (Corse) ou en cas d’exigences particulières pour certains végétaux (Camellia, Rhododendron et Viburnum resteront soumis à PP jusqu’à l’utilisateur final car sensibles à Phytophthora ramorum).
• La revente exclusive de végétaux et produits végétaux qui ont déjà un passeport ne nécessite pas l’apposition d’un nouveau passeport tant qu’il n’y a pas de division de lots et si les caractéristiques des végétaux ou produits végétaux n’ont pas changé.
 
Qu’est-ce que cela veut dire pour nous bonsaika ?
Pour vous cela signifie beaucoup plus de vigilance et de réflexion quant à vos achats chez les professionnels Européens, notamment en ligne, pour ne pas vous exposer à la destruction de matériel mais aussi pour éviter, et c’est une bonne chose, de faire circuler plus de ravageurs et maladies non indigènes.
Pour Momiji Bonsai Shop cela signifie l’impossibilité de vente à distance des arbres en dépôt-vente ou de leur déplacement à l’occasion des expositions. Pour tout achat de bonsai sans passeport phytosanitaire, il faudra donc dorénavant exclusivement vous déplacer à Hossegor dans les Landes. La vente de plantes à kusamono est désormais terminée également.